Nos 20 ans

La communauté de l’Horizon vient de célébrer ses 20 ans. Comme à son habitude, lorsqu’il s’agit de fête, elle a mis les petits plats dans les grands, sorti tambours et trompettes et trouvé toutes les occasions d’honorer cette arrivée dans une nouvelle dizaine.

20 ans… on ne peut pas dire que ce soit l’âge de la maturité. On peut presque affirmer que c’est un peu l’âge des excès et il est vrai que ce fut un peu le cas. C’est que cela fait 4 ans qu’on les pré-fête !

En 2014, à l’occasion des 50 ans de l’Arche, la communauté a vécu un beau voyage entre Taizé et la communauté de Reims. Suite à ce périple, le goût de rester sur la route est resté : pourquoi ne pas se mettre en marche… vers nos 20 ans. De 2015 à 2018, s’en sont suivis 4 voyages communautaires : Avignon, Théoule-sur-mer, Assises puis Rome pour les 20 ans.

Histoire d’ajouter une petite cerise à ce gâteau, l’idée a germé de proposer un we de fête à Sète, en invitant tous les membres passés et présents de la communauté.

Une fête de + me direz-vous ? Oh que non !

 

Ce vendredi 24 mai, à Sète, un petit groupe s’affaire au Lazaret, un village-vacances accueillant à 2 pas de la plage. Décoration de la salle, préparation des cadeaux pour chaque arrivant, stand de distribution des clés, mise en place de l’apéritif, dernières répétitions pour les animateurs.

Peu à peu, d’autres personnes arrivent, le son des valises qui roulent et des retrouvailles éclatent dans la douceur printanière de cette fin mai.

Christiane, bénévole à l’Arche exprime avoir été touché de voir toutes ces personnes qui arrivaient peu à peu, d’ici et d’ailleurs, France, Allemagne, Canada. Chacun d’eux ont fait partie de la communauté, au cours des 20 dernières années.

Pour ceux qui connaissent l’Horizon depuis plusieurs années, l’impression d’un voyage dans le temps émerge. Où que l’on pose le regard, on voit des personnes connues à différentes époques ! Pour tous, personnes en situation de handicap, assistants, bénévoles, le bonheur de se retrouver est présent.

Ne voyez pas ici l’idéalisation de la vie en communauté. Celle-ci est faite de hauts et de bas. Tous ceux qui l’expérimentent font rapidement l’expérience des difficultés du vivre ensemble, des limites, que ce soient les siennes, celles de l’autre, celle du cadre, de l’idéal, du collectif, et j’en passe.

Mais dans les célébrations, il y a la place pour faire émerger, mettre en avant ce qu’il y a de plus beau dans la vie communautaire et se ressourcer à cette chaleur humaine. Comme l’exprime Christiane, qui vit à l’Arche depuis 18 ans, dont 5 ans passé à l’Horizon : « 

La fête commence, animée par les maîtres de cérémonie qui nous guident dans ce voyage dans le temps. Un spectacle de cirque proposé par les personnes accueillies ouvre la soirée. Eric, le prof de cirque qui a accompagné le groupe toute l’année, prend le micro pour partager son ressenti « Ce que je vois dans le bateau de l’Arche, c’est un sourire. » Puis un groupe de musique de bal trad’ investit la scène. Les danseurs prennent possession de la piste et les images à graver dans la mémoire se succèdent. Tout le monde se mélange dans la danse, personnes avec un handicap, assistants des foyers, des ateliers, des familles de la communauté, la mère d’une personne accueillie, la fratrie d’une responsable de foyer, le directeur, des personnes en fauteuil roulant, adultes, enfants, anciens assistants. Franchement… c’est beau à voir et à vivre!

Le lendemain, les familles des personnes accueillies se joignent à la fête. Nous sommes 180 à fêter ces 20 ans. La matinée est consacrée à l’élaboration d’une œuvre commune, sous forme d’un immense puzzle de bois à décorer selon les thèmes de la vie quotidienne. L’après-midi, chacun s’inscrit dans un atelier lors duquel il s’agira de préparer un spectacle pour la soirée. D’autres propositions permettent à ceux qui ne souhaitent pas monter sur scène de passer une belle après-midi aussi (plage, pétanque, farniente). Clown, mimes, théâtre, chant, danse, chaque groupe prépare une mise en scène de 5 minutes, là encore sur un thème de la vie quotidienne. Pour avoir vécu de nombreux évènements à l’Arche, je suis toujours bluffée de la créativité qui se dégagent de la rencontre d’inconnus amateurs autour d’un thème, en si peu de temps ! Il faut le voir pour le croire mais les thèmes « le linge » et « la vie spirituelle » peuvent donner un spectacle de clown hilarant ! Où l’on découvre des talents insoupçonnés tant chez Eric, le directeur que chez Pierre, porteur d’un handicap. La fête se poursuit par l’arrivée d’un magnifique gâteau (aussi long à élaborer que rapide à être dévorer) et la soirée dansante, sur la playlist musicale de Jérôme qui a revisité 20 ans de tubes pour l’occasion.

Faire la fête à l’Arche, c’est un mélange entre temps festif, temps spirituel et temps de célébration (et temps de repas, à ne surtout pas oublier !). Le we est jalonné de temps spirituels. Lors de l’un d’entre eux, nous avons tous ensemble construit un cairn à l’aide de galets qu’un à un, nous déposions, telle la marque du passage de chacun dans la construction de l’Horizon. Un cairn, c’est un monticule de pierres destiné à marquer un endroit, à baliser un chemin.

Nicolas, ancien bénévole à l’Horizon, puis responsable de foyer à l’Arche de Beauvais, confie « C’est drôle, je réalise qu’il y a quelque chose que je cherche sans cesse dans mon quotidien, mais que jusqu’à aujourd’hui je n’ai trouvé qu’ici. » Lorsqu’il prend le micro pour le discours d’envoi, Eric donne peut-être un élément de réponse. Il cite Régine Kérouel, évoquant sa rencontre avec l’Arche « En arrivant, je me suis dit « il y a un truc »… Mais qu’est-ce que ce truc qui fait qu’il y a un truc? » Peut-être, à l’image de ce cairn, bâti à l’aide de galets apportés par chacun, peut-être est-ce simplement une expérience qui fait trace. Une expérience qui laisse une marque dans le cœur, quel que soit cette marque et quel que soit le cœur. Ainsi, chaque personne ayant vécu cette expérience de vie partagée avec des personnes avec un handicap repart avec un cairn dans le cœur. Et cette impression de partager quelque chose en commun lorsque l’on se retrouve ou que l’on se rencontre, c’est simplement cette trace, cette balise dans nos vies, d’une expérience qui a ouvert une petite porte dans nos cœurs.

En se quittant, on entend de ci, de là, l’envie de renouveler l’expérience, de se donner d’autres occasions de se rencontrer ou de se retrouver. L’envie est là mais la raison aussi. Ca ne sera pas l’année prochaine : on va se reposer un peu… Tiens, tiens ? Ne serait-pas la maturité qui pointe le bout de son nez ? On n’ira pas si loin mais il faut dire… qu’on n’a plus 20 ans !

 

Un grand merci tout spécial à Kevin pour avoir été le chef d’orchestre de cette célébration !

Le 01 juillet 2019

Les autres actualités

Tour d'Horizon - Juillet 2018

Tour d'Horizon - Juillet 2018

05 juillet 2018

Pour feuilleter le journal, cliquez ci-dessous ! Tour d'Horizon n°16  

En savoir plus

P'tit Tour d'horizon - Printemps 2018

P'tit Tour d'horizon - Printemps 2018

27 avril 2018

Pour feuilleter le journal, cliquez ci-dessous !   Ptit Tour d'horizon Printemps 2018  

En savoir plus

Tour d'Horizon - Janvier 2018

Tour d'Horizon - Janvier 2018

19 janvier 2018

Pour feuilleter le journal, cliquez ci-dessous ! Tour d'horizon n°15  

En savoir plus